Est-ce que tout va bien sur Twitter ?

J’ai illustré mon précédent post par une carte sur laquelle j’ai reçu des questions.
Je la remets ici et j’indique cette fois de quoi il s’agit 🙂

La carte affichée est une tweetmap, précisément la onemilliontweetmap.
Elle géolocalise les tweets avec les informations GPS si l’utilisateur a activé la localisation !

Cette carte a d’autres fonctions sympa d’analyse de données.

Rechercher par mots clés, nom d’utilisateur, etc.; ok, c’est courant !

Afficher le nombre de tweet par clusters pour avoir des quantités en fonction de l’échelle de zoom : habituel dans les géoportails, mais toujours sympa !

Afficher une couche de heatmap, ou « carte de chaleur ». Ca suit logiquement les clusters les plus gros. Comme c’est en dynamique, c’est vraiment pas mal !

Last but not least ! : Savoir si ça va bien !
Affichage « sentiment view » qui analyse en temps réel l’humeur des tweets.
Le principe existe depuis 2010/2011, basé sur des outils d’analyse de texte « Linguistic Inquiry » et « Word Count ».

Combiner géolocalisation, cartographie, données de masse, data analyse, temps réel, recherche/filtrage; Joli !
Ajoutons l’émergence IoT; et à partir de là laissons place à la créativité pour en ressortir les meilleurs usages !

Quelques clés sur le contexte de la géolocalisation en 2020

Je viens de parcourir une étude réalisée par l’entreprise Dresner : « Location Intelligence Market Study ». Elle nous donne quelques clés sur le contexte de la géolocalisation en 2020.

90% des gouvernements considèrent que la géoinformation est essentielle pour leurs opérations de planification, sélection de sites, services aux citoyens, acheminement et gestion du territoire.

53% des entreprises déclarent que la géolocalisation est importante pour leurs objectifs 2020.

Les trois fonctionnalités les plus recherchées : visualisation sur des cartes, cartes intégrées aux dashboards, navigation descendantes dans les données : on visualise, et on analyse !

Les centres de compétences accordent la priorité aux applications avec géocodage intégré ou natif : on bricole moins, on prend de vrais outils !

Une bonne partie des département R&D s’orientent vers l’adoption de la cartographie des données de manière transversale dans l’entreprise.

Les entreprises favorisent les déploiement sur le Cloud, mais les installations sur site restent fortement déployées selon les contextes.

Pour résumer l’essentiel : avoir de bonnes données, pouvoir les associer et les analyser sur des cartes interactives !

Qui n’a pas encore sa stratégie géospatiale ?

A la découverte de l’espace : épisode I

3 , 2 , 1 , Allumage ! Décollons à la découverte de l’espace avec cette nouvelle trilogie !

Les géodonnées et les systèmes d’information géographique sont largement exploités pour traiter les données sur terre et sous terre, en 2D, 3D, etc.
Mais on peut aussi traiter des géodonnées spatiales au sens « astronomiques » ! Mêmes types de données, mêmes outils, juste penser différemment !

En épisode 1, une cartographie des étoiles.
On reste en 2D avec la constellation calquée sur la surface la Terre.
Vous pouvez zoomer pour s’élever et voir l’impressionnante quantité d’étoiles, ou pour descendre dans les détails des constellations.

Lien vers la carte

J’espère que ce 1er épisode vous apporte un bol « d’air » 🙂

D’autres cartographies vont plus loin sur certains objets célestes, en 3D, etc.
On se retrouve pour la suite de la trilogie avec de nouveaux épisodes !