Tu as mis en place du télétravail pendant le confinement ?

On entend cette question très souvent ces temps-ci entre nous, avec des partenaires, des clients.
Ma réponse ?

Plus de télétravail … euh, non !
On est déjà totalement en télétravail, en dématérialisé, en mode Cloud, etc.
L’entreprise est organisée sur ces principes.

Pas d’organisation à mettre en place; pas d’outil à déployer en urgence; pas de changement du mode de management pour s’adapter à la distance.

Que restera-t-il techniquement de tout ça ?
Difficile à dire.
On voit certaines entités revenir au bureau comme avant ou presque; d’autres qui conservent du télétravail; plusieurs qui vont commencer ou intensifier leur démarche de digitalisation et/ou télétravail.

Aujourd’hui je suis ravi de retrouver des personnes physiques et des échanges en présence, c’est quand même autre chose, même avec les nouvelles précautions d’usage !
Je suis aussi satisfait du mode de fonctionnement mis en place, et surtout de la bonne adhésion et de la bonne exploitation de ces principes par mes collègues !

Ce confinement nous aura convaincu de poursuivre dans cette voie et de le promouvoir, même si on se sent parfois différents.

Jamais 2 sans 3, dans le recrutement aussi !

On dit souvent « jamais 2 sans 3 », et bien c’est vrai dans le recrutement aussi.
Lorsque j’ai décidé d’augmenter l’équipe, j’avais plusieurs canaux possibles.

J’ai choisi d’utiliser le réseau de connaissances et LinkedIn.
Dans les 2 cas, bingo !

J’ai donc la chance d’accueillir dans notre Team Agathe LORET pour tout ce qui touche aux flux de géodonnées.
Merci à elle de nous apporter son expérience dans le domaine en parallèle de ses autres activités.

Je présente aussi avec grand plaisir Tiago Arvela, notre nouveau géo-développeur qui a déjà une jolie liste de sujets à traiter.

Pour compléter, notre 3ème recrue dont je tairais le nom pour l’instant, qui arrivera en septembre, délais légaux obligent.

Je suis ravi de voir l’entreprise évoluer et d’arriver à cette belle complémentarité des caractères et des compétences.

Tout ceci est possible grâce à nos clients, donc un grand merci à vous !

Et comme le dit souvent ma signature d’email , « à disposition pour tout complément d’information » !

Notre message n’était pas clair !

Après avoir sondé plusieurs clients, contacts et amis, je me suis rendu compte que peu de personnes avaient compris réellement ce que nous faisions.

Drôle non ? Surtout quand on sait que je suis actuellement en train d’agrandir mon équipe et que les affaires marchent bien !

Alors je m’interroge … Quels aspects ne sont pas clairs ?! Comment résoudre cette perception, et surement d’autres que je n’ai pas vu ?

Analyse, réflexion, échanges : finalement, nous sommes vu presque exclusivement comme un bureau technique ou informatique.
Bien sûr nous sommes IT, architecture, développement etc. mais pas seulement. Nos principaux travaux sur les organisations de géodonnées, le conseil, la stratégie ou l’accompagnementt sont peu visibles.

Objectif défini : Revoir la communication pour changer l’image projetée d’un bureau technique vers une agence de géodonnées et de géosolutions !
Nous devons mieux expliquer nos activités, et plus simplement.

Le résultat est là : nouvelle image, nouvelle marque, nouveau site web : www.geodatasolutions.ch
Parcourez-le et dites-moi ce que vous en pensez 🙂 On peut sûrement encore s’améliorer !

Et qui trouvera le jeu de mot involontaire de notre nouvelle marque ?

Quelques clés sur le contexte de la géolocalisation en 2020

Je viens de parcourir une étude réalisée par l’entreprise Dresner : « Location Intelligence Market Study ». Elle nous donne quelques clés sur le contexte de la géolocalisation en 2020.

90% des gouvernements considèrent que la géoinformation est essentielle pour leurs opérations de planification, sélection de sites, services aux citoyens, acheminement et gestion du territoire.

53% des entreprises déclarent que la géolocalisation est importante pour leurs objectifs 2020.

Les trois fonctionnalités les plus recherchées : visualisation sur des cartes, cartes intégrées aux dashboards, navigation descendantes dans les données : on visualise, et on analyse !

Les centres de compétences accordent la priorité aux applications avec géocodage intégré ou natif : on bricole moins, on prend de vrais outils !

Une bonne partie des département R&D s’orientent vers l’adoption de la cartographie des données de manière transversale dans l’entreprise.

Les entreprises favorisent les déploiement sur le Cloud, mais les installations sur site restent fortement déployées selon les contextes.

Pour résumer l’essentiel : avoir de bonnes données, pouvoir les associer et les analyser sur des cartes interactives !

Qui n’a pas encore sa stratégie géospatiale ?