« J’ai besoin d’une carto sur mon appli pour localiser mes sites. Je vais mettre un Google Maps, c’est gratuit ! »

Voici une phrase qui revient, et que j’ai entendu encore ce mardi !
Je bondis, je cours, j’intercepte; je ne peux laisser aller plus loin 🙂

Avant de choisir l’outil, il faut de se poser les bonnes questions : les données, usages, mises à jour, besoins d’analyses, filtres etc.
De là, on peut s’orienter sur Google Maps…ou pas.

Quant à la gratuité … existe-t-elle ?

Pas d’anti Google ici, mais un historique rapide de quelques « évolutions » :
. 2005 : google maps et earth … gratuit … démocratisation de la carto online, merci !
. 2012 : limitations de services (ex: 2500 appels max quotidiens à l’API de géocodage)
. 2015 : limite de 25000 affichages gratuits de cartes par jour
. 2018 : nouveaux quotas et nouveaux tarifs, obligation d’une clé avec moyen de paiement enregistré, quota de 25000 cartes/jour modifié à 28000 cartes/mois.

Parier sur un usage gratuit de Google sur du moyen – long terme est selon moi assez risqué. Ca se calcule mais il n’y a aucune garantie, tout peut vite s’envoler.

Ici on est parti sur une autre solution. Dans un autre cas, on avait conservé Google Maps.

Moralité : analysez, misez sur la valeur à long terme, pas juste sur le « gratuit » !